06/06/2009

Essai mz 6

La Mazda 6
et ses diesels bonifiés

Souple et dé­nué de vibrations, le nouveau 2,2 litres est l'un des meilleurs quatre cylindres Diesel.
Souple et dé­nué de vibrations, le nouveau 2,2 litres est l'un des meilleurs quatre cylindres Diesel.

La dynamique familiale japonaise inaugure une nouvelle génération de moteurs Diesel dont la puissance et la sobriété renforcent son capital séduction.

La Mazda 6, au même titre que la Ford Mondeo, fait partie de ces familiales qui rêvent de grandeur. À cheval sur deux segments, elles présentent l'avantage de proposer un excellent rapport prix-habitabilité, mais restent en retrait des grandes routières sur le plan des performances, la faute à des moteurs limités en cylindrée comme en nombre de cylindres.

Cette petite bourgeoisie automobile profite cependant des ­progrès fulgurants réalisés par leurs moteurs Diesel pour aller taquiner l'aristocratie allemande. Ainsi, le nouveau 2,2 litres Mazda qui, en mars ­prochain, remplacera l'actuel 2 litres, développe 185 chevaux et fournit un couple maxi de 400 Nm, des chiffres proches de ceux d'un V6. Et ce, avec une consommation inférieure à 6 l aux 100 kilomètres qui permet à la Mazda 6 d'échapper au malus écologique.

 

Une excellente insonorisation

decoration

Cet excellent rendement se double en outre d'une dépollution optimisée par l'utilisation d'une nouvelle génération de ­filtre à particules. En menant bon train sur une route côtière sinueuse et présentant un fort dénivelé, nous avons relevé 8,5 l/100 km, ce qui est très ­raisonnable pour une berline de presque 1 500 kg.

Souple et dé­nué de vibrations, le nouveau 2,2 litres est assurément l'un des meilleurs quatre cylindres Diesel du moment. On peut regretter une sonorité désagréable à l'accélération, mais ce défaut est largement atténué par une excellente insonorisation. À vitesse stabilisée, la Mazda 6 s'avère très silencieuse.

Quand la route devient glissante, le train avant de la Mazda 6 peine à absorber les 400 m de couple délivrés par son moteur, en particulier sur les deux premiers rapports. Mais le système antipatinage limite heureusement les écarts de trajectoire.

decoration

Les réglages de suspensions et la monte pneumatique d'origine en 18 pouces privilégient délibérément le plaisir de conduite. Le confort en pâtit quelque peu sur mauvaises routes mais c'est le choix de Mazda qui entend proposer une offre plus sportive que celle de Ford avec la Mondeo. Au chapitre équipement, on relève l'apparition d'un système anti-angle mort, comme chez Volvo.

Grâce au 2.2 MZR-CD, la Mazda 6 recolle au peloton de tête des familiales diesels. Ce moteur équipera aussi la nouvelle Mazda 3 qui sera lancée au printemps. Et on le retrouvera en septembre prochain, sous le capot du CX-7.

Un seul vrai regret : Mazda est désormais le seul constructeur japonais à ne pas proposer de boîte automatique avec ses diesels. Thierry Guillemot, le président de Mazda France, nous a confié qu'elle était en cours de développement et qu'elle sera proposée en 2011.

Technique express

Moteur : 4 cyl. turbodiesel, 2 184 cm³.

Puissance : 185 ch à 3 500 tr/mn.

Couple : 400 Nm entre 1 800 et 3 000 tr/mn.

0-100 km/h : 8,3 sec.

Vitesse : 218 km/h.

Consommation : 5,6 l (mixte CEE).

CO2 : 149 g/km (0 malus).

Prix : 34 800 eur (Performance).

decoration

L'ancienne...

decoration

La Nouvelle...

 

Moteur : 8/10

Agrément de conduite : 7,8/10

Design extérieur : 8,5/10

Design intérieur : 7,5/10

Qualité et sérieux d'assemblage : 8,8/10

Volumes utiles : 7,9/10

 

NOTE GENERALE : 7,9/10

Enfin une Mazda 6 qui tient ses promesses face à la concurrence très acharnée.

 

20:29 Écrit par XS_Dea dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.